Analyse des risques d'un projet

En gestion de projet, l'analyse des risques est une approche proactive qui vise à anticiper les évènements pouvant survenir de sorte à mieux se préparer ou à réduire les chances qu'ils se produisent.

Cette page vous permet de créer votre matrice des priorités, un élément essentiel de la gestion des risques pour les classer selon leurs probabilité et degré d'importance. Vous trouverez à la suite davantage d'informations concernant les bonnes pratiques de la gestion des risques.

Matrices des priorités

La matrice des risques

Légende:

  • Risque de niveau faible
  • Risque de niveau moyen
  • Risque de niveau élevé

Nom du risque Probabilité Degré d'impact

Qu’est-ce que la gestion des risques?

Pour commencer, un risque est défini en gestion de projet comme une situation ou un évènement pouvant impacter la réussite de votre projet.  Différents types de risques peuvent être identifiés dans cette approche:

  • Les risques associés aux parties prenantes externes: clients, consommateurs, fournisseurs...
  • Les risques internes: membres de l'équipe de projet, haute direction...
  • Les risques associés aux projets: besoins technologiques, logistiques...
  • Les risques associés aux évènements: économiques (ex: crise financière), sociopolitique (ex: embargo)

 

Plutôt que de réagir à ces évènements, la gestion des risques vise à identifier en amont ces situations pour déterminer des stratégies visant à réduire les chances qu'elles se produisent. D'une part vous serez en mesure de mieux comprendre ces risques et leur impact sur le projet. D'autre part vous pourrez identifier ceux qui auront le plus de conséquences sur votre initiative.

Cette pratique implique généralement l'ensemble des parties prenantes d'un projet, plus particulièrement l'équipe en charge du projet, le client et les fournisseurs.

La gestion des risques doit être utilisée de manière continue tout au long de la durée de vie de votre initiative. La première étape visera à identifier dès le début du projet les risques globaux et les stratégies de gestion pour les éviter. Vous devrez par la suite recourir de nouveau à cette méthode lors de chaque nouvelle phase du projet ou lorsque vous reprenez votre planification pour un lot de travail afin d'identifier les risques qui leur sont spécifiques.

 

Les étapes de la gestion des risques

 Une bonne analyse de vos risques implique une suite d'étapes vous aidant à identifier clairement les risques en question ainsi que les stratégies de gestion à mettre en place pour y faire face.

Ces étapes sont les suivantes:

  1. Création en équipe d'un plan de gestion des risques qui identifiera entre autres les processus de gestion, les rôles de chaque intervenant...
  2. Identification des risques potentiels pour l'ensemble du projet
  3. Analyse approfondie de ces risques pour identifier les plus prioritaires
  4. Identification de mesures pour faire face aux risques les plus importants
  5. Estimation des coûts et bénéfices liés aux mesures à mettre en place pour évaluer si elles sont viables
  6. Mise en place de ces mesures
  7. Évaluation des résultats et élaboration d'une documentation pour accroître le degré de connaissance de ces risques

Utiliser la matrice des priorités

 La matrice des priorités vous permet de classer des risques en fonction de leurs probabilités et de leurs degrés d'impact sur un projet. Ces deux facteurs sont notés sur une échelle allant de 1 à 5 (score maximal). 

 

La probabilité correspond au pourcentage de chance qu'un évènement se produise dans votre projet:

  • Niveau 1: le risque a une probabilité presque nulle de se produire (moins de 1% de chances)
  • Niveau 2: l'évènement a de faibles chances de se produire pour ce projet (entre 1 et 25%)
  • Niveau 3: l'évènement risque de se produire dans ce projet, car il est déjà survenu dans des projets similaires (entre 25 et 50%)
  • Niveau 4: l'évènement a de très grandes chances de se produire (entre 50 et 75%)
  • Niveau 5: on considère ici que l'évènement va certainement survenir dans votre projet (plus de 75%)

 

Le degré d'impact désigne l'importance que ces conséquences peuvent avoir sur les critères de succès de vos projets, tels que l'atteinte de vos objectifs, la qualité du produit ou service final, l'échéancier de votre projet et ses coûts... 

  • Niveau 1: le risque aura des conséquences minimes sur chaque critère
  • Niveau 2: votre projet pourra avoir un peu de retard pour certaines activités, une légère hausse des coûts...
  • Niveau 3: vos objectifs seront partiellement atteints, votre  produit aura une performance réduite...
  • Niveau 4: l'atteinte des objectifs est compromise, vous livrerez le projet en retard...
  • Niveau 5: votre projet est retardé et vous a coûté bien plus cher, le produit est inutilisable...

 

Une notation réaliste de chaque évènement sur ces échelles dépendra de votre degré de connaissance du risque, qui est influencé en grande partie de la qualité, quantité et fiabilité de l'information dont vous disposez à son sujet.

 

Une fois vos données rentrées sur la matrice, vous serez en mesure d'identifier trois types de risques:

  • Les risques majeurs (identifiés par un point rouge): vous devez gérer ces risques en priorité, car ils ont une forte probabilité de survenir dans le projet et/ou leurs conséquences seraient particulièrement néfastes pour votre initiative.
  • Les risques intermédiaires (identifiés par un point jaune): ces risques sont gérables à condition d'avoir un bon niveau de connaissance à leur sujet.
  • Les risques mineurs (identifiés par un point vert):  ces risques sont négligeables, soit parce leur probabilité est trop faible, soit parce que vous pourrez gérer facilement leurs conséquences.

 Conduire l'analyse des priorités

L'analyse des priorités implique de porter une attention particulière aux risques de première catégorie, soit ceux présentant une probabilité et un degré d'impact importants. 

 

Une fois ces risques identifiés, vous disposez de différentes stratégies pour y faire face:

  • Accepter le risque: vous ne prenez aucune action sur ce risque. Vous jugez que la probabilité qu'il survienne est faible et/ou que vous serez en mesure de gérer les conséquences sur le projet.
  • Éviter le risque: faire en sorte que sa probabilité devienne nulle (ex: éviter un partenaire qui n'est pas considéré comme étant fiable).
  • Transférer le risque à une tierce partie (ex: avoir recours à une assurance ou des garanties).
  • Utiliser des mesures préventives pour réduire les probabilités que l'évènement se produise ou des mesures contingentes qui limitent l'impact du risque.

Finaliser l'analyse des risques d'un projet

Cette dernière étape vise à évaluer les mesures que vous souhaitez prendre pour déterminer si elles restent fiables en termes de coûts et de revenus. Une mesure est efficace lorsque les coûts pour la mettre en place sont inférieurs aux coûts associés aux conséquences du risque s'il survient.

Vous pourrez alors inclure toutes les mesures retenues dans un plan global qui servira à documenter les risques identifiés et les stratégies de gestion associées. Les bonnes pratiques en gestion de risque impliquent de revoir ce plan mensuellement pour mettre à jour l'information de sorte que le degré de connaissance associé à chaque risque reste optimal. Vous pourrez aussi en profiter pour y rajouter de nouveaux risques et/ou mesures.

Nous vous proposons à la suite un gabarit Excel qui vous permettra d'établir votre plan global des mesures.