Nous avons décidé de faire simple et avons identifié 3 valeurs fondamentales pour notre entreprise. Voici en quoi elles consistent, et un peu de contexte sur notre démarche. 

À trois reprises au cours de l'histoire de Beeye, nous avons procédé à l'exercice d'identifier nos valeurs. 

Et à deux reprises, l'exercice s'est avéré complètement vain. 

 

Nous sommes tombés dans le panneau dans lequel tombe la majorité des entreprises : identifier des valeurs génériques qui ne veulent pas dire grand-chose au quotidien. 

En fait, il existe plusieurs types de valeurs, qui sont fréquemment confondues.

Les voici : 

  •      Valeurs fondamentales: principes profondément ancrés qui guident toutes les actions d'une entreprise.
  •      Valeurs d'aspiration: celles auxquelles une entreprise aspire, mais qui manquent actuellement.
  •      Valeurs minimales: reflètent les normes comportementales et sociales minimales requises pour tout employé.
  •      Valeurs accidentelles: surgissent spontanément sans être cultivées par le leadership et s'imposent au fil du temps.

Par exemple, nous retrouvions dans notre première mouture le professionnalisme. 

…!

Vous en connaissez beaucoup des entreprises qui prônent le non-professionnalisme? Nous sommes ici dans la catégorie des valeurs minimales, particulièrement dans notre domaine : nous commercialisons un logiciel de gestion pour entreprises, et il va de soi que nous nous devons d’être professionnels. 

Quelques années plus tard, nous avons repris l’exercice d’identifier nos valeurs, mais en faisant la même erreur. Cette fois-ci, on y retrouvait non seulement des qualificatifs plutôt généraux comme la collaboration et l’amélioration continue, mais en plus certaines valeurs étaient loin de guider l’entreprise au quotidien.

Mais bon, on peut se consoler, en se disant que dans la catégorie des valeurs dénuées de sens, il y a vraiment pire. Par exemple, voici celles qu’on retrouve dans le rapport annuel d'Enron en 2000, une année avant sa faillite causée par ses opérations spéculatives qui avaient été maquillées en bénéfices via des manipulations comptables. 

  • Communication
  • Respect
  • Intégrité
  • Excellence

Vous avez dit intégrité? On repassera. 

Un problème plus général avec les valeurs qu’on retrouve dans la majorité des organisations est qu’elles ne sont pas uniques et significatives. L’intégrité fait partie des valeurs de 55% des compagnies qui figurent dans le Fortune 100 (tiens tiens), la satisfaction client y figure à 49%, et le travail d’équipe à 40%

Pour cette troisième tentative, nous étions bien décidés à identifier des valeurs qui sont significatives et nous distinguent. 

Voici donc les 3 principes qui nous guideront au quotidien : 

Values 1024 x 768.png

Bien entendu, ces principes évolueront, et seront fort probablement complétés par d’autres. Mais notre objectif est de commencer petit, de miser sur la qualité, et de faire en sorte que ces principes soient mémorables. En commençant avec seulement 3 valeurs clés, nous nous assurons que chacun les connaisse sur le bout de leurs doigts.

Pour l’anecdote, nous avons décidé de maintenir les intitulés en anglais, car il nous était impossible de trouver une traduction satisfaisante… 

Getting shit done.png

Voici donc de façon plus détaillée chacune de ces valeurs. 

1-Get shit done 

Ce premier énoncé vise à promouvoir un esprit d’accomplissement, de proactivité et de débrouillardise. 

Notre organisation possède une hiérarchie plutôt horizontale et ne dispose pas de plusieurs niveaux de commandement. Il est important que chaque employé contribue sans avoir besoin de se faire dire quoi faire et en faisant preuve d’autonomie et de proactivité. 

En résumé : il faut être en mesure de livrer la marchandise sans se faire prendre par la main.

2-Strive for perfection 

Ce principe va quelque peu à l’encontre du discours courant de type : « done is better than perfect ». 

Parce qu’il ne suffit pas de livrer, et que nous aspirons à l’excellence. On dit que la perfection n’existe pas, mais rien ne nous empêche de tenter de l’atteindre. 

Nous nous attendons donc à des résultats de qualité, et ce dans toutes les sphères de notre entreprise, que ce soit dans le développement de notre produit ou sa commercialisation.

L’autodiscipline, la fiabilité et le souci du travail bien fait sont donc clés dans l’atteinte de cette excellence.

3-Bounce back 

Finalement, nous voulons instaurer un esprit de résilience, qui est indispensable pour nous dépasser et mettre en place cet esprit d’accomplissement et d’excellence.

La résilience représente l’habileté à se relever de ses échecs, à s’adapter au changement, et à continuer dans l’adversité. Elle permet de persister à travers les défis, et aussi cliché que cela puisse paraître, d’en sortir grandit. 

Par exemple, dans l’équipe responsable de vendre notre outil, cela signifie d’accepter le risque de se faire dire non par un prospect, de se relever les manches et de persévérer, toujours en ayant en quête ce désir de dépassement. 

Comme l’explique brillamment Diane Coutu, la résilience s’appuie sur trois pierres angulaires :

  1. Faire face à la réalité 
  2. Faire du sens de ce qui arrive
  3. Improviser

Concrètement, cela signifie pour nous d’être réaliste et de se baser sur des évidences et données pour prendre nos décisions, de se questionner sur nos pratiques et processus, et finalement de faire preuve de débrouillardise.

More than education, more than experience, more than training, a person’s level of resilience will determine who succeeds and who fails. That’s true in the cancer ward, it’s true in the Olympics, and it’s true in the boardroom.” - Dean Becker, president et CEO de Adaptiv Learning Systems

Nous espérons que ces valeurs nous guideront longtemps, et seront éventuellement complétées par d’autres qui nous aideront à continuer à nous dépasser tous les jours.